Compsognathus: Celui qui a un mordant puissant et rapide




CompsognathusLe Compsognathus était l’un des plus petits dinosaures qui ait jamais existé. Ils ont habité la planète terre pendant la période jurassique, il y a environ 150 millions d’années.

C’est un spécimen particulier qui appartenait au groupe des dinosaures sauriens, les théropodes coelosaures.

Ce genre aurait été très petit, seulement 1 mètre de long, ce qui se traduit par un poids léger de seulement 3 kilogrammes.

Il ne fait aucun doute que ce spécimen pourrait être parmi les plus petits dinosaures jamais trouvés. Pourtant, il y a un dinosaure plus petit que lui, le Microraptor.

Le Compsognathus, grâce à sa petite taille et ses pattes relativement longues par rapport à son corps, était un dinosaure rapide, également en raison de sa longue queue qui servait à la fois à maintenir l’équilibre et la fonction locomotrice.

Vous attendiez plus d’informations sur le Compsognathus? Lisez ce qui suit parce qu’il y a encore tant de choses à raconter sur ce petit dinosaure carnivore du Jurassique!

Taxonomie du Compsognathus




  • Le spécimen appartient au royaume des Animalia.
  • Ce dinosaure a été classé sur la crête de Chordata.
  • La classe à laquelle il appartient est Sauropsida.
  • C’est évidemment classé dans le super ordre appelé Dinosauria.
  • Son ordre est ce qu’on appelle le Saurischia.
  • Le Compsognathus correspond au sous-ordre Theropoda.
  • Il est considéré comme faisant partie de l’infraordre Coelurosaurien.
  • Il est situé dans la famille des Compsognathidae.
  • Le genre auquel nous faisons référence dans cet article est Compsognathus.

A ce stade, il est nécessaire de mentionner que ce genre est formé par une seule espèce de type (à travers laquelle toute la description scientifique est faite), appelée Compsognathus corallestris.

Cependant, cela ne signifie pas qu’il n’y a plus d’espèces, puisque la découverte de nouveaux restes fossiles appartenant au même genre mais avec des différences évidentes pourrait conduire à la description de nouvelles espèces.

Découverte de ce dinosaure




Tout a commencé lorsqu’un groupe de paléontologues du pays d’Allemagne a effectué une expédition à la recherche des restes d’animaux préhistoriques, précisément au milieu du XIXe siècle.

Ces efforts ont eu un excellent résultat parce qu’ils ont trouvé l’emplacement d’un fossile qui était dans un état de conservation très désirable, ce qui leur permettrait plus tard une étude beaucoup plus fructueuse et complète du spécimen éteint.

C’est près de 100 ans après ce grand événement pour le domaine de la paléontologie, un peu plus au sud de la découverte initiale, notamment en France, qu’a eu lieu une autre rencontre de vestiges fossiles qui serait très éclairante.

Saviez-vous quoi?……..

Ces restes fossiles trouvés en France se sont avérés être de ce même spécimen, un fait qui a grandement bénéficié au processus d’étude et de description du Compsognathus, un événement qui a été très bien accueilli par de nombreux scientifiques.

Au début, les chercheurs allemands ont cru que ce spécimen était en fait assez petit ou plus petit en taille, parce que le vestige qu’ils ont trouvé sur leur terre était particulièrement petit.

Il a même été comparé à un petit coq de maison, mais après ce qui s’est passé dans le pays du sud, ils ont réalisé qu’il s’agissait en fait d’un spécimen qui n’avait pas encore atteint l’âge adulte, contrairement au fossile trouvé en France, dont la taille était beaucoup plus considérable.

L’alimentation du Compsognathus




Quant à l’alimentation de ce spécimen unique, il est bien connu et tout à fait sûr, considérant que ce spécimen était responsable de la chasse aux lézards de plus petites tailles mais riches en protéines, des macronutriments essentiels à la survie.

Toutes ces données sont connues grâce à l’étude attentive et consciente du ventre de chaque vestige, qui sont encore dans un excellent état de conservation, de sorte qu’il n’y a aucun doute sur le régime alimentaire de ce spécimen.

Peu de temps après, une découverte similaire s’est produite, mais il ne s’agissait que d’éléments dentaires trouvés dans le pays situé dans le sud de l’Europe connu sous le nom de Portugal.

Cependant, même aujourd’hui, on ne peut pas dire avec certitude que ces vestiges appartiennent aux Compsognathus, mais il y a de bonnes chances qu’ils le feront.

Comme les restes de l’animal ont pu être trouvés, cela a causé beaucoup de confusion au début, donc au début il n’a pas été classé correctement, malgré le fait qu’il avait une structure osseuse dans un état tout à fait désirable, une erreur qui a coûté beaucoup d’argent à certains chercheurs prestigieux.

Pendant longtemps, cet animal éteint a été le plus petit dinosaure que l’on ait trouvé tout au long de l’histoire de la paléontologie, c’était et c’est encore un véritable symbole, une figure d’étude qui continue de fasciner de nombreux amateurs et professionnels.

Saviez-vous quoi?……..

Cependant, l’étiquette de « petit dinosaure » n’allait pas durer longtemps, car dans les années 1990, un nouveau dinosaure a été trouvé et revu qui allait devenir un oiseau de la préhistoire, identifié sous le nom d’Archaeopteryx.

Caractéristiques de ce dinosaure

Les mesures de cet animal ont été constamment exposées et on dit qu’il ne mesurait pas plus d’un mètre de long et que son volume ne dépassait pas 3 kilogrammes, comme nous l’avons mentionné, pendant longtemps c’était le plus petit spécimen qui avait été trouvé et étudié.

Cependant, après des années d’exploration constante, d’autres animaux éteints de taille beaucoup plus petite ont commencé à apparaître, comme le Microraptor et d’autres que nous allons progressivement faire connaître.

Ce dinosaure, Compsognathus, pouvait marcher dans une position bipède, sur les deux membres postérieurs, qui étaient solides et en même temps assez rapides.

La queue de cet animal était très utile puisqu’elle remplissait deux fonctions fondamentales dans ces spécimens : l’équilibre et, en plus, la locomotion.

Quant à ses extrémités supérieures, qui étaient situées à l’avant de l’animal, étaient beaucoup plus petites que les extrémités qui étaient situées dans la zone opposée, à cette époque on peut remarquer l’existence d’un trio de doigts qui avaient des griffes agressives et puissantes.

Ces griffes ont été totalement et parfaitement conçues pour pouvoir chasser leur nourriture très rapidement, car la forme qu’elles avaient empêché la proie de s’échapper de quelque façon que ce soit.

Quant à la forme de son crâne, nous pouvons clairement voir qu’il était long et pourtant mince, il avait aussi un museau plutôt curieux, ce museau se terminait en un point, ce qui lui donnait un aspect similaire à celui des oiseaux que nous connaissons aujourd’hui.

On peut dire que le crâne était stratégiquement composé de 10 ouvertures ou dépressions qui remplissaient des fonctions spécifiques dans la structure totale du spécimen.

L’une de ces dépressions était celle des orbites oculaires, c’est-à-dire la zone dans laquelle se trouvaient les yeux de l’animal, elles étaient assez grandes et il a donc été conclu que les éléments visuels du Compsognathus n’étaient pas plus petits, si l’on compare ces orbites avec le reste de la structure osseuse.

Saviez-vous quoi ?……..

Maintenant, concentrons notre attention sur ce que serait la zone de la mâchoire, nous pouvons clairement voir que la zone inférieure de la mâchoire avait aussi une forme allongée, qui n’avait aucune sorte de trou ou d’ouverture, ces trous (qui n’avaient pas) étaient généralement connus dans les archosaures, et d’autres spécimens les ont également présentés.

Quant à leurs éléments dentaires, nous pouvons dire qu’ils se sont avérés terrifiants, extrêmement tranchants et prêts à couper n’importe quel type de matériau, nous devons certes admettre qu’ils n’étaient pas de grande taille, mais ils se sont révélés très utiles.

Cette utilité était due à la forme et à la vitesse avec laquelle ils pouvaient être utilisés, comme de petites lames prêtes à l’attaque.

Nous devons également souligner le fait que le régime alimentaire du spécimen était basé sur d’autres animaux plus petits, comme nous l’avons déjà vu.

Cela signifie que la petite extension des éléments dentaires était nécessaire pour qu’ils puissent remplir leur fonction, même s’ils étaient concentrés sur les insectes chasseurs, les petites dents étaient plus que suffisantes pour écraser le matériau.