Einiosaurus: le dinosaure de buffle




EiniosaurusDans cet article, nous discuterons des informations détaillées relatives à un autre représentant de la famille ceratopsienne populaire. Lisez ce qui suit pour en apprendre davantage à leur sujet.

Que signifie le nom Einiosaurus?




Le nom Einiosaurus signifie « lézard de buffle », ce qui signifie un terme amérindien et un terme grec. Einio signifie’bison ou buffle’ et’saurus’ signifie lézard.

Le nom de l’espèce E. procurvicornis signifie pour sa part’corne courbée vers l’avant’.

Histoire de la découverte




En 1985, une équipe dirigée par Jack Horner a trouvé plusieurs os cératopsiens au Montana. Ces vestiges ont été partiellement excavés entre 1986 et 1989.

L’un d’entre eux, le Canyon Bone Bed, était situé dans le comté de Glacier.

On pensait à l’origine que les restes de toutes ces couches appartenaient au genre Styracosaurus et on les appelait officieusement ‘Styracosaurus makeli’, dont le nom d’espèce rend hommage à Robert Makela, décédé lors de fouilles en 1987 à la suite d’un accident de voiture.

Ce nom a été publié en 1990 en tant que nomen nudum dans une légende d’un livre de Stephen Czerkas. Horner, entre-temps, avait déjà changé d’avis ; il pensait maintenant que les différents spécimens appartenaient à trois taxons différents qu’il avait provisoirement désignés comme Type A, Type B et Type C.

Ces trois spécimens formeraient, comme il l’explique dans un article de 1992, une série de descendants directs.

En 1994/1995, Scott Sampson a donné des noms de type B et de type C de sa propre espèce.

Il a appelé Einiosaurus procurvicornis type B. Le nom de sexe est dérivé de Eini qui signifie « bison » dans la langue des Indiens Pieds-Noirs.

Puisque le site de découverte est situé sur votre réservation. La désignation de l’espèce est une combinaison du latin procurvus, « bent forward », et du cornu, « horn ».

Le type C s’appellerait Achelousaurus, décrit dans le même article. Le type de matériau A serait alors attribué au Rubeosaurus.

L’holotype se compose d’un crâne. Deux autres crânes et de nombreux fragments de crânes et de squelettes post-crâniens ont été attribués à l’espèce.

Classification

Einiosaurus est représentatif de la famille des Ceratopsidae (genre Triceratops), un groupe de grands dinosaures herbivores qui ont vécu pendant la période crétacée dans ce qui est maintenant l’Amérique du Nord et l’Asie.

Dans ce groupe (la série Ceratopsia) fait partie de la sous-famille des Centrosaurinae.

L’affinité avec les membres de cette sous-famille n’est pas claire, de sorte que les parents peuvent être considérés comme très proches du Centrosaurus, Styracosaurus, Pachyrhinosaurus et Achelousaurus.

Quand a-t-il vécu?




Les fossiles d’Einiosaurus ont été trouvés dans ce qui serait la couche supérieure de la formation Montana Two-Medicine, dont on estime qu’elle date du Campanien, plus précisément du Crétacé tardif, il y a environ 74,5 millions d’années.

Le climat de cette région était typiquement chaud et semi-aride.

Qu’est-ce qu’il a mangé?

Comme tous les ceratopsiens, cet animal se nourrissait d’herbe et de quelques fruits. Ils se déplaçaient généralement en meute et se protégeaient mutuellement.

Caractéristiques

L’Einiosaurus est un cératopide relativement petit. Il a été calculé que la hauteur de ce dinosaure pourrait être d’environ 5 mètres, avec un poids de 1,3 tonnes.

Le crâne d’Einiosaurus est assez bas. Le museau est très étroit et pointu.

Un petit bouton à l’arrière de la tête dépasse presque directement vers l’arrière.

Dans l’os nasal est une corne pliée vers l’avant. La base de la corne est particulièrement longue, mesurée de l’arrière vers l’avant. Dans le sens transversal, la corne est très étroite.

La base de la corne commence immédiatement à s’incurver fortement vers l’avant, de sorte qu’à 23 centimètres, la corne forme un angle de près de 30°, incliné vers le bas.

L’arbre de trompette doit être sorti avant la crête supérieure. Au-dessus de chaque cavité du grand œil se trouvent deux épaisseurs d’os.

La partie antérieure forme une protubérance dans la partie supérieure de l’os du front.

La seconde peut être vue comme une corne de sourcil dans la partie posthorbitale et forme un élément triangulaire qui dépasse latéralement et vers l’arrière à l’extrémité.

Les parties du squelette post-crânien ne sont pas bien connues. Le corps était porté par des jambes fortes.