Kakuru : le dinosaure-serpent

Un dinosaure très unique, dont il existe peu de preuves fossiles.

Mais cela n’a pas empêché les paléontologues chevronnés, dans leur fervent désir d’en savoir toujours plus sur la vie de ces géants d’antan, de découvrir qui était le Kakuru.

Lisez la suite pour en savoir plus sur ce dinosaure.

Ce que signifie le nom Kakuru

Ce nom provient des langues aborigènes d’Australie, et désigne ou signifie « serpent de lumière ».

Il est à noter que les restes de ce dinosaure ont été trouvés en Australie, d’où son nom.

Histoire de la découverte

Les restes fossilisés de ce dinosaure consistent en un tibia fossilisé, qui a été en fait fossilisé selon un processus inhabituel, dans cette méthode les os deviennent opales suite à l’hydratation, les fossiles de ce dinosaure ont été trouvés dans les champs d’opales d’Andamooka situés en Australie du Sud.

Le tibia opalisé a été conservé pour être vendu dans un magasin de pierres précieuses en 1973, avant d’être acheté par un collectionneur privé conseillé par le paléontologue Neville Pledge.

Le détenteur du tibia opalisé a donné l’autorisation de prendre des photos et de prélever des échantillons de plâtre, mais au bout d’un certain temps, ce spécimen a été acheté aux enchères par un acheteur inconnu.

On pensait qu’il était hors de portée de la science et qu’il ne serait pas possible de mener des recherches supplémentaires.

Cependant, plus tard en 2004, il a été acheté par le South Australian Museum.

Il a ensuite été décrit et nommé par Pledge et Ralph Molnar en 1980.

Quand vivait-il et que mangeait-il ?

Cet animal vivait dans ce qu’on appelait le Crétacé inférieur, il y a environ 116 millions d’années.

Étant donné le peu de fossiles dont on dispose, il est difficile de déterminer quel était son régime alimentaire, mais on pense qu’il était principalement carnivore.

Caractéristiques de ce dinosaure

Comment peut-on reconstituer un dinosaure à partir d’un seul os incomplet ? L’extrémité distale (inférieure) du tibia est très commune chez la plupart des théropodes.

Le tibia de Kakuru, bien qu’unique, est très similaire à celui d’Avimimus portentosus.

Elle est également similaire à celle des coelurosaures et des oiseaux modernes à longues pattes et à pattes fines. Comme on peut le voir, il ressemble à Avimimimus et Ingenia, avec des proportions similaires à Microvenator.

Compte tenu de ces similitudes, il a été un peu plus facile pour les paléontologues de déterminer son apparence physique.

Ils ont pris des reconstitutions d’Avimimus et de Microvenator (un oviraptorosaure ayant à peu près le même âge que Kakuru) et ont utilisé un logiciel pour générer une reconstitution théorique du squelette hybride des deux dinosaures avec lesquels ils partageaient des caractéristiques.

Le résultat est une reconstitution intéressante d’un petit théropode à longues pattes, peut-être carnivore, d’environ 1,5 à 2 mètres de long et d’environ 1,7 mètre de haut, avec une courte queue semblable à celle de l’Avemus.

La structure du tibia suggère qu’il appartient à une toute nouvelle famille de dinosaures théropodes, inconnue dans le monde entier.

Bien qu’elle soit bien sûr basée sur un seul os, sa précision peut varier.

En termes généraux, le tibia est similaire à celui de Microvenator celer et Ornitholestes hermanni.

La réévaluation du matériel pourrait suggérer une similitude entre le tibia de Kakuru et celui de l’oviraptorosaure Ingenia yanshi, indiquant peut-être que Kakuru pourrait appartenir à l’ordre des oviraptorosaures.

Un tibia et un astragale non décrits provenant d’Afrique ressembleraient également de près au matériel de Kakuru.